Zydol (tramadol)

Présentation de Zydol (tramadol)

Zydol capsule est un médicament utilisé contre les douleurs de modérées à sévères. Présenté sous forme de comprimés solubles et injection, Zydol contient le chlorhydrate de tramadol comme ingrédient actif, un type de médicament appelé un analgésique opioïde.

Zydol (tramadol)Comment fonctionne Zydol ?

Comme tous les analgésiques opioïdes, Zydol (tramadol) fonctionne en imitant l’action de produits chimiques antidouleurs appelés endorphines naturelles. Ces dernières sont présentes dans le cerveau et la moelle épinière, et elles réduisent la douleur en combinant avec les récepteurs opioïdes. En effet, cette association des endorphines naturelles avec les récepteurs opioïdes dans le cerveau et la moelle épinière permet de bloquer la transmission des signaux de douleur envoyés par les nerfs du cerveau.

En outre, Zydol (Tramadol) renforce l’effet de la sérotonine et de la noradrénaline, contribuant à soulager la douleur.

Comment prendre Zydol (Tramadol) ?

Zydol capsules et comprimés solubles sont pris par voie orale, jusqu’à six fois par jour, en fonction de la sévérité de la douleur à soulager, et ce, dissous dans au moins 50 ml d’eau avant chaque prise. Ce type d’antidouleur est un médicament à prendre uniquement sur prescription médicale. Ainsi, il convient de bien suivre et ne pas dépasser la dose prescrite par le médecin. En outre, cette forme de l’antidouleur Zydol ne doit être prise plus souvent que toutes les quatre heures.

Les contre-indications de Zydol

La prise de Zydol n’est pas recommandée chez les enfants de moins de 12 ans. Ce médicament n’est pas non plus recommandé pour les personnes ayant une fonction rénale sévèrement diminuée.

En outre, Zydol doit être utilisé avec prudence chez les personnes âgées, les personnes souffrant de fonction hépatique diminuée, les asthmatiques, les personnes ayant une respiration lente et profonde (dépression respiratoire), les personnes ayant été dépendant à la drogue, blessées à la tête, souffrant d’hypertension intracrânienne (augmentation de la pression dans le cerveau), les personnes souffrant d’une diminution du flux sanguin vers les organes vitaux internes (choc), et présentant des antécédents de convulsions (épilepsie par exemple)…

Enfin, les personnes sous l’influence de l’alcool, de somnifère, de tranquillisant, de médicaments psychotropes ou d’autres analgésiques agissant sur le cerveau (morphine, codéine…), les femmes enceintes et allaitantes, les épileptiques, ne doivent en aucun cas utiliser Zydol. Si vous êtes également allergique à l’un des composants de ce médicament, il ne faut pas le prendre ; et si vous sentez une réaction allergique, il faut arrêter l’utilisation de Zydol et en informer immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Les effets indésirables de Zydol

Zydol pourrait causer de la somnolence, raison pour laquelle il ne faut pas conduire ou utiliser des machines lorsque vous prenez ce médicament antidouleur. Les effets indésirables qui pourraient se manifester lors de la prise de Zydol sont : des perturbations de l’intestin (diarrhée, constipation, nausée, vomissements, douleurs abdominales), des vertiges, des maux de tête, de la transpiration, des palpitations, une augmentation du rythme cardiaque (tachycardie), une baisse de la pression artérielle, des réactions cutanées (démangeaisons, éruptions cutanées…), de la vision floue, de la sécheresse de la bouche, des hallucinations, de la confusion, des cauchemars, des changements d’humeur, de la dépression respiratoire, de la faiblesse musculaire, de la difficulté à uriner…

Lors de l’arrêt du traitement, certaines personnes peuvent avoir des symptômes de sevrage, colle une sensation d’agitation, de l’anxiété, de la nervosité, de la difficulté à dormir. Si ces symptômes se manifestent après l’arrêt de Zydol, il est important de prévenir votre médecin traitant. Mais normalement, ces effets indésirables disparaissent après quelques jours.

N’hésitez pas à consulter immédiatement votre médecin, si jamais ces effets indésirables persistent.