Tramadol

Le Tramadol est entré sur le devant de la scène lorsque le Di-Antalvic, l’antidouleur le plus consommé en France à plus de 70 millions de boîtes pour 8 millions d’utilisateurs réguliers, a été retiré du marché, suite à des études dénonçant le rôle de ce médicament dans des centaines de suicides, notamment au Royaume-Uni. En deux ans, 50% des utilisateurs du Di-Antalvic se sont reportés sur des antidouleurs moins forts comme le paracétamol, et 35% sur des traitements plus forts dits de « palier 2 » comme le Tramadol.

TramadolPrésentation du Tramadol

Le Tramadol est un analgésique central, dans la catégorie des antalgiques de niveau 2, selon la classification de l’OMS, qui comprend la codéine, puisque le dextropropoxyphène a été retiré du marché. Le Tramadol agit sur le même type de récepteur que la morphine. En effet, ce médicament utilisé comme antidouleur est un analgésique morphinique faible, possédant également une propriété d’inhibition de recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, selon les doses utilisées.

Le Tramadol est uniquement délivré sur ordonnance en France, et fait partie, depuis le 31 janvier 2011, des médicaments surveillés par l’AFSSAPS.

Sur le marché, le Tramadol existe dans diverses formes :

  • Comprimés : forme à libération immédiate dosée à 50 mg de chlorhydrate de Tramadol par comprimé, et forme à libération prolongée à 100, 150, 200 et 300 mg par comprimé ;
  • Injectable intraveineuse à 100 mg par ampoule, souvent utilisé en protocole pour des douleurs post-opératoires ;

Des formes plus faiblement dosées à 37,5 mg de Tramadol sont associées à 325 mg de paracétamol par comprimé, en alternative pour diminuer le risque d’intolérance au médicament.

L’usage de Tramadol

Le Tramadol est utilisé dans la prise en charge de douleurs d’intensité modérée à intense, pris seul on en association au paracétamol. Ce médicament est distribué uniquement sur prescription médicale, ainsi, il faut consulter votre médecin pour vous en prescrire.

Dans certains cas particuliers, le Tramadol est également utilisé dans des états de dépression, d’anxiété et de phobies, lorsque les autres traitements ont échoué. Dans ce cas, le traitement avec le Tramadol doit être obligatoirement effectué avec le suivi d’un psychiatre.

Comme il s’agit d’un opioïde, le risque d’usage détourné du Tramadol comme stupéfiant existe réellement, et semble se développer notamment au Moyen-Orient.

Le Tramadol peut être utilisé par voie veineuse, avec des doses variant entre 50 et 200 milligrammes. Sa demi-vie est de cinq à sept heures, et son élimination est essentiellement rénale.

Les effets secondaires liés au Tramadol

Ce sont les formes pures de Tramadol, notamment celles à libération immédiate, qui sont les plus pourvoyeuses d’effets indésirables. Ces effets secondaires du Tramadol peuvent être : des nausées, des céphalées, des vertiges, des douleurs d’estomac, des hypoglycémies, de l’anxiété, des crises d’angoisse, de la dépression sur le long terme, et parfois des dysfonctionnements sexuelles telles la baisse de libido, des troubles de l’érection, de l’anorgasmie, du retard d’éjaculation… En outre, une dose importante de Tramadol, à raison de 200 à 400 milligrammes par prise peut entraîner un collapsus suivi de spasmes et de contractions musculaires importantes, dont la crise ressemble symptomatiquement à l’épilepsie. Ainsi, il est déconseillé de prendre plus de 400 milligrammes de Tramadol par 24 heures. En cas de traitement par antidépresseurs, la prescription de Tramadol doit également être faite avec de grandes précautions, notamment avec les antidépresseurs ISRS. Le Tramadol n’est pas non plus recommandé en cas de pathologie hépatique sévère et de triptans, car le risque sérotoninergique s’en trouve fortement augmenté.