Pneumorel

Pneumorel est un médicament utilisé pour le traitement des signes fonctionnels tels que les toux et expectorations au cours des séances de bronchopneumopathies. Il est créé par les laboratoires Servier  et réservé aux adultes. La prise de ce remède ne doit pas retarder la mise en route d’un traitement antibiotique en cas de besoin.

Présentation du Pneumorel

Ce médicament soignant l’expectoration se présente sous forme de comprimé enrobé pelliculé blanc. Sa classe thérapeutique est la pneumologie et son principe actif est le fenspiride. Quant à ses composants, son noyau contient du Calcium hydrogénophosphate, Hypromellose (E464), Povidone (E1201), Silice (E551), Magnésium stéarate (E572). Pour son enrobage, le médicament a comme excipients : dioxyde de titane (E171), Glycérol (E422), Hypromellose (E464), Macrogol, Magnésium stéarate (E572).

Posologie du Pneumorel

Pour guérir les patients, le produit pharmaceutique développé par les laboratoires Servier est un médicament réservé aux adultes. Le dosage habituel est d’un comprimé à prendre 2 à 3 fois par jour. Vous pourrez connaître la posologie adéquate à votre cas en consultant votre médecin.

Précaution du traitement au Pneumorel

Pneumorel est déconseillé aux malades qui ont connu un antécédent de réaction d’hypersensibilité à l’un des excipients du médicament. Selon des études faites avec des animaux (rat et lapin), on a pu constater que le remède agit sur le fœtus. Même si actuellement il n’existe pas de données pertinentes sur d’éventuels cas de malformation ou des risques de fœtotoxiques, il n’est pas toutefois recommandé d’administrer ce médicament pendant la grossesse. Pourtant si vous découvrez que vous êtes enceinte alors que vous suivez un traitement sous fenspiride, le principe actif du pneumorel, vous ne devez pas interrompre directement le traitement. De même, l’utilisation du pneumorel pendant la période d’allaitement, son passage dans le lait maternel n’est pas connu. Il est donc recommandé de ne pas prendre ces comprimés durant l’allaitement.

Que faire en cas de surdosage ?

Quelques signes sont constatés un cas de surdosage : somnolence ou agitation, vomissement, nausée, tachycardie sinusale. Dans ce genre de situation, il faudra rapidement effectuer un lavage gastrique et une surveillance ECG.

Les effets indésirables liés au Pneumorel

Les effets indésirables rapportés durant le traitement comprennent les troubles digestifs, épigastralgies, somnolences, nausées. De rares cas d’allergies ont été signalés. Ces symptômes peuvent apparaître sous forme d’érythème, rash, œdème de Quincke, urticaire, érythème pigmenté fixe. Soumis à prescription médicale, ce médicament n’est pas remboursé par la sécurité sociale.