Mediator

MediatorLes effets néfastes du Mediator du laboratoire Servier ont fait couler beaucoup d’encre dans la presse et dans différents médias. Nous n’allons pas revenir sur ces déboires en justice, mais plutôt vous présenter ce médicament, utilisé pour soigner à l’origine les diabétiques avec surcharge pondérale. Ce produit est interdit de vente depuis le 18 mai 2010. Avant son retrait des étagères des pharmacies, son prix était de 5,04 € environ et le médicament soumis à prescription médicale était remboursé à 65 % par la sécurité sociale.

Présentation du Mediator

Le mediator était un comprimé sous forme de bâtonnet bombé enrobé blanc. Il a comme classe thérapeutique le métabolisme et la nutrition. Le principe actif est le Benfuorex. Ces comprimés sont composés d’Amidon de maïs, bicarbonate de sodium (E550i), Carmellose (E466), Cire d’abeille blanche (E901), dioxyde de titane (E171), Ethylcellulose, Glycérol mono-oléate, Polysorbate 80 (E433), Povidone (E1201), Saccharose, Silice (E551), Magnésium stéarate (E572), Talc (E553b).

Posologie du Mediator

Les malades qui suivaient des traitements aux mediators devraient prendre  5 comprimés par jour. Ce dosage peut être administré directement ou de manière progressive. Pour cette dernière solution, le patient pouvait suivre ce schéma posologique :

  • 1re semaine : 1 comprimé par jour pendant le dîner
  • 2e semaine : 2 comprimés quotidiens, un pendant le déjeuner, l’autre lors du dîner
  • 3e semaine : 3 comprimés journaliers, un au petit déjeuner, l’autre au déjeuner et le dernier au dîner

Selon les résultats biologiques, le dosage peut-être réduit de 2 comprimés par jour voire d’un comprimé quotidien.

Précaution lors de la prise du Mediator

Ce médicament était contre-indiqué chez les patients qui présentaient une hypersensibilité au chlorhydrate de benfluorex ou à l’un des composants du médicament. Il était aussi proscrit aux malades qui souffrent de pancréatites chroniques avérées. Des troubles métaboliques dus au traitement ont été observés chez l’adulte. Il n’est donc pas conseillé de le donner à un enfant. Si au cours de quelques mois de traitement (3 à 6), les patients ne constatent aucune diminution satisfaisante de la concentration sérique de glucose, d’autres moyens thérapeutiques complémentaires ou de nouveaux médicaments devraient être envisagés. La présence de saccharose limite l’utilisation de ce remède aux personnes souffrant d’intolérance au fructose.

Que faire en cas de surdosage de Mediator ?

Les patients qui ont malencontreusement pris un surdosage de mediator devraient effectuer certaines procédures comme le lavage d’estomac, surveillance de la pression artérielle, correction des troubles électrolytiques, diurèse osmotique…