L’Union Européenne et les Nations Unies : Projet d’Appui à la Santé en Guinée

Un Projet d’Appui à la Santé (PASA) a été élaboré par l’Union Européenne, afin d’appuyer les efforts du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique dans ses combats pour le développement du domaine de la santé de la mère et du nouveau-né, dans un contexte de faible financement du secteur de la santé. Ce projet d’appui à la santé fait suite à la signature du dixième Fonds européen de développement (FED), et il a pour principal objectif de soutenir le gouvernement de Guinée dans le domaine de la santé maternelle et néonatale.

L’Union Européenne et les Nations Unies, projet d’Appui à la Santé en GuinéeNaissance en Guinée : des accouchements non assistés

En Guinée, la situation est assez préoccupante, parce que plus de la moitié des femmes guinéennes ne sont pas assistées pendant l’accouchement, par du personnel qualifié. En effet, les résultats préliminaires de l’EDS MISC IV démontrent que seulement 45,3% des accouchements sont assistés en Guinée, et 40% seulement des naissances ont lieu dans un établissement de santé. Cependant, l’indice synthétique de fécondité est de 5,1 enfants par femme en Guinée.

Le gouvernement guinéen s’efforce pourtant à améliorer les conditions d’accouchement des femmes, dans des formations sanitaires en rendant gratuits les soins obstétricaux. Ainsi, le risque de décès maternel et néonatal est très élevé en Guinée.

Que fait la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) ?

La Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) est un service public chargé de l’approvisionnement en produits de santé de qualité, des structures sanitaires et de toutes les autres institutions évoluant dans le domaine de la santé. En outre, elle a également pour mission d’améliorer l’accessibilité financière et géographique de ces produits à toute la population.

Par rapport au Projet d’Appui à la Santé, la Pharmacie Centrale de Guinée est chargée d’exécution. Son domaine concerne l’acquisition et la distribution des produits pharmaceutiques de qualité et à moindre coût.

C’est de cette manière que l’Union Européenne et les Nations Unies espèrent réduire la mortalité maternelle et néonatale en Guinée, avec la contribution de la Pharmacie Centrale de Guinée.