Les Français et les médicaments génériques

Selon une enquête Ifop réalisée auprès d’échantillon de 1 003 individus âgés de 18 ans et plus, pour le groupement de pharmaciens Giphar, les Français font, en très grande majorité, confiance aux médicaments. Seulement 8% d’entre eux refusent de prendre un générique lorsque le pharmacien le leur propose.

Les Français et les médicaments génériques« Avez-vous confiance dans les médicaments ? »

A cette question, 88% des personnes interrogées répondent oui pour les médicaments en vente libre, dont 70% « oui, plutôt », et 18% « oui, tout à fait ». Pour les médicaments délivrés sur ordonnance, les Français sont à 93% à leur faire confiance, dont 63% « plutôt » et 30% « tout à fait ». Seulement 1% ne fait « pas du tout » confiance aux médicaments, dans les deux cas.

Le générique à la place du médicament prescrit ?

Si le pharmacien propose un générique à la place du médicament original prescrit par le médecin, 60% des Français acceptent de le prendre « volontiers ». 20% acceptent de le prendre « avec une certaine réticence », et 12% affirment que « cela dépend du médicament ». Seulement 8% des Français refusent de prendre un médicament générique.

Des conseils sur le médicament ?

En outre, le sondage montre que 78% des Français demandent conseil à leur pharmacien lorsqu’ils ont besoin d’informations sur un médicament en vente libre. 19% se contentent de se référer à la notice, 17% à des proches, 16% aux sites Internet, et 9% à un autre professionnel de la santé.

En ce qui concerne les médicaments délivrés sous ordonnance, 76% des Français enquêtés demandent au pharmacien, 38% se réfèrent à la notice, 21% aux sites Internet, et les 14% restants, à un autre professionnel de la santé.

On constate également que les 50-64 ans sont plus enclins à interroger leur pharmacien (82%), que les 18-24 ans (63%). Si 89% des Français pensent sur l’information délivrée par le pharmacien est « suffisante », seulement 35% la jugent « tout à fait suffisante » et 54% « plutôt suffisante ».

Enfin, le syndicat des laboratoires producteurs de génériques ou le Gemme, juge qu’une « grande campagne d’information institutionnelle sur le médicament générique est plus que jamais nécessaire, et serait favorablement accueillie. Elle permettrait de confirmer aux patients qu’ils ont toutes les raisons d’avoir totalement confiance dans les médicaments génériques qui leur sont dispensés en pharmacies ».