Liste des médicaments à risques

Les médicaments sont conçus pour soulager nos douleurs et nos maux quotidiens. Ils sont généralement prescrits par notre médecin, et par sécurité, de nombreux médicaments ne peuvent être achetés que sur prescription médicale. Ayant la vertu de nous guérir, les médicaments pourraient également nous être dangereux, s’ils ne sont pas pris convenablement, ou si nous nous retrouvons avec des médicaments dangereux ou à risques.

Liste des médicaments à risquesComment déterminer les médicaments à risques ?

Il existe une liste de médicaments sous surveillance renforcée ou encore des médicaments faisant l’objet de gestion des risques. Ce sont ces médicaments censés pouvoir représenter des risques, notamment en ce qui concerne leurs effets secondaires. Ainsi, une liste européenne de médicaments sous surveillance renforcée est publiée tous les mois par l’Agence européenne du médicament, à partir du 25 avril 2013. Ce dispositif s’inscrit dans le cadre des nouvelles dispositions communautaires relatives à la sécurité des médicaments, entrées en vigueur depuis 2012. En effet, tous les médicaments sont surveillés dès leur mise sur le marché. Et les médicaments qui sont sur la liste des médicaments sous surveillance seront surveillés de manière plus étroite que les autres, soit parce qu’ils sont très récemment mis sur le marché, soit parce qu’il manque de données sur leur utilisation à long terme… Ainsi, ces médicaments ne représentent pas de problème particulier de sécurité et ils ne sont pas encore officiellement dangereux. La surveillance renforcée a uniquement pour objectif de fournir des données complémentaires aux autorités sanitaires.

C’est après cette étape de surveillance ou de plan de gestion de risques qu’un médicament pourrait être jugé dangereux pour la santé. Il représenterait des risques et se trouve sur la liste des médicaments dangereux ou interdits.

La liste des médicaments à risques

Selon la dernière mise à jour de l’AFSSAPS de ce mois d’octobre 2013, voici une liste de médicaments qui pourraient présenter des risques, par ordre alphabétique :

  • Actos (pioglitazone) : traitement du diabète de type 2.
  • Alli (orlistat) : perte de poids chez l’adulte en surpoids avec IMC supérieur à 28 et accompagné d’un régime hypocalorique.
  • Arcoxia (étoricoxib) : arthrose, polyarthrite rhumatoïde, crise de goutte, arthrose du genou et de la hanche.
  • Arixtra (fondaparinux sodique) : prévention des événements thromboemboliques veineux en chirurgie orthopédique, chirurgie abdominale, chez un malade alité, traitement de l’angor instable ou de l’infarctus du myocarde, extension d’indication dans les thromboses.
  • Bleu Patente V : repérage des vaisseaux lymphatiques et des territoires artériels, repérage du ganglion sentinelle avant la biopsie chez les patientes ayant un cancer du sein opérable.
  • Byetta (éxénatide) : diabète de type 2.
  • Celance (pergolide) : maladie de parkinson.
  • Cervarix (vaccin anti-HPV) : vaccin contre les lésions précancéreuses, cancer du col et verrues génitales à HPV 6,11,16 et 18.
  • Champix (varénicline) : sevrage tabagique.
  • Cimzia (certolizumab pegol) : polyarthrite rhumatoïde sévère de l’adulte.
  • Colokit (phosphate de sodium, comprimés) : préparation colique.
  • Cymbalt (duloxétine) : épisodes dépressifs majeurs, douleurs neuropathiques diabétiques périphériques et troubles d’anxiété généralisée.
  • Dextropropoxyphène (Di-antalvic, Propofan et génériques) : traitement de la douleur d’intensité modérée à sévère, ne cédant pas aux antalgiques périphériques seuls.
  • Efient (prasugrel).
  • Ellaone (ulipristal) : contraception d’urgence.
  • Equanil, méprobamate Richard : aide au sevrage tabagique chez le sujet alcoolodépendant lorsque le rapport bénéfice/risque des benzodiazépines ne paraît pas favorable.
  • Exjade (déférasirox) : traitement de la surcharge en fer secondaire à des transfusions fréquentes (bétathalassémie).
  • Fentanyl cp ou spray nasal (Effentora, instanyl, abstral).
  • Ferristat (fer dextran).
  • Fonzylane et génériques (buflomédil).
  • Galvus (vildagliptine).
  • Gardasil (vaccin anti-HPV).
  • Glivec (Imatinib).
  • Hexaquine et médicaments contenant de la quinine.
  • Intrinsa (testostérone).
  • Isentress (raltégravir).
  • Isotrétinoïne et génériques.
  • Janumet (sitagliptine, metformine).
  • Januvia (sitagliptine).
  • Ketum et génériques (kétoprofène topique).
  • Lantus (insuline glargine).
  • Levothyrox et génériques (levothyroxine).
  • Lipiocis (esters éthyliques d’acides gras iodés (iode 131) de l’huile d’œillette).
  • Lyrica (prégabaline).
  • Mépronizine (méprobamateacéprométazine).
  • Meopa (oxygène, protoxyde d’azote).
  • Méthadone AP-HP sirop et gélules.
  • Méthylphénidate (Ritaline, concerta,quasym).
  • Minocycline (Mynoc ine et génériques).
  • Multaq (dronédarone).
  • Nexen (nimésulide).
  • Nitrofurantoine (FURANDATINE FURADOÏNE MICRODOÏNE).
  • Noctran (acépromazine, acéprométazine, clorazépate).
  • Onglyza (saxagliptine).
  • Orencia (abatacept).
  • Parlodel et génériques (bromocriptine).
  • Pedea (ibuprofène injectable).
  • Pholcodine et spécialités.
  • Pradaxa (dabigatran).
  • Praxinor (théonédraline / caféine).
  • Prevenar 13 (7 sérotypes).
  • Primalan (méquitazine).
  • Procoralan (ivabradine).
  • Protelos (ranélate de strontium).
  • Protopic (tacrolimus).
  • Revlimid (Lénalidomide).
  • Rivotril (clonazépam).
  • Roacterma (tocilizumab).
  • Rohypnol (flunitrazépam).
  • Soriatane (acitrétine).
  • Stablon (tianeptine).
  • Stelara (ustekinumab).
  • Stilnox et génériques (zolpidem).
  • Subutex et génériques (buprenorphine).
  • Thalidomide celgene TOCTINO (alitrétinoïne).
  • Tramadol (spécialités en contenant).
  • Trivastal (piribédil).
  • Ysabri (natalizumab).
  • Valdoxan (agomélatine).
  • Vastarel (trimétazidine).
  • Vfend (voriconazole).
  • Victoza (liraglutide).
  • Xarelto (rivaroxaban).
  • Xyrem (oxybate de sodium).
  • Zypadhera (olanzapine).
  • Zyban (chlorhydrate de bupropion).
  • Zyvoid (linézolide).